mercredi 22 juin 2016

Choisis ton camp !

Voilà 2 interviews dans le même format d'acteurs politiques progressistes et conservateur.

D'un côté Jean-Pierre Raffarin (1) et (2)
Politique de l'offre : Le bon sens !
"S'il n'y a pas d'investisseurs, y aura pas d'investissement. Si y a pas d'investissement, y aura pas d'emplois. Si y a pas d'entrepreneurs, y aura pas d'entreprises, y aura pas d'emploi." 
Moins de réglementations, négociation du temps de travail par branche voire par entreprise sans référence à la loi et fin des 35h, détaxer les CDD
Limiter les garanties de ceux qui sont dans l'emploi pour permettre à ceux qui sont hors de l'emploi d'y accéder : dégressivité des allocations chômage, doublement des seuils pour les délégués du personnel.
Augmentation de la TVA et baisse des cotisations patronales.
Economies budgétaires de 100 Milliards; des économies de fonctionnement (lesquelles Jean-Pierre ?) car la priorité à l'emploi nécessite d'augmenter l'investissement public.
Puis en vrac, lutte contre les paradis fiscaux par la coopération internationale sans augmenter le nombre d'inspecteurs des impôts, les écologistes font de l'écologie un thème d'extrême gauche, le gouvernement Hollande fait renaître l'extrême-gauche, la France a besoin de fermeté, du respect et d'un homme solide...
Jean-Pierre Raffarin ne répond pas sur les autres mesures de la droite : report de l'âge de la retraite, supprimer l'ISF et le statut des fonctionnaires.
Démonstration non référencée et floue à chaque objection du journaliste. Floue surtout sur les économies budgétaires et l'investissement public, keynésien.

Exemples donnés pour étayer le propos :
- le chômage augmente de 20% en France quand il baisse de 10% partout ailleurs.

Jean-Pierre Raffarin est sénateur UMP, porte-parole Les Républicains, soutien d'Alain Juppé pour la présidentielle. L'UMP est une force conservatrice comme le PS, l'UDI, le Modem et autres adeptes du néolibéralisme.

On se permettra tout de même de relever un des non sens économiques : "il faut taxer la consommation et non le travail pour financer le modèle social". Mais il n'y a que le travail qui crée de la valeur ! La consommation n'est que la conséquence de la valeur créée par le travail. La résultante d'une augmentation de la TVA est connue : c'est l'augmentation des inégalités. Pourquoi ? Le travailleur pauvre consomme l'intégralité de son revenu et donc il est fortement taxé en pourcentage de revenu là où les classes aisées épargnent et sont moins taxées en pourcentage de revenu. L'augmentation de la TVA est toujours une dégressivité de l'impôt et une augmentation des inégalités.

Sur l'absence de résultats de la politique de l'offre, les articles, études, analyses sont légion. Celui-ci retient particulièrement l'attention :


De l'autre Dominique Méda et Pierre Larrouturou (1) et (2) :
Partage du temps de travail pour l'égalité hommes-femmes, pour l'intégration, pour le choix de son mode de vie qui dicte les rapports économiques et non l'inverse, contrôle des capitaux et des marchandises comme seule alternative crédible au dumping social, fin des politiques d'austérité dont tout le monde ne peut que constater leur inefficacité, illusion du plein emploi britannique, américain ou allemand... Démonstration claire et référencée à chaque objection du journaliste.
Exemples donnés pour étayer le propos : 
- 5% de chômage comptabilisé aux Etats-Unis mais seulement 63% des adultes américains sont actifs sur le marché du travail, le reste en est écarté et non comptabilisé : les "chômeurs découragés". La durée moyenne du travail est tombée à 34h.
- En Allemagne, 27% de temps partiel contre 18% en France. Avec une durée des temps partiels plus faible qu'en France.
- Les Etats-Unis taxent l'acier chinois à 250 %, l'UE à 25 %.
Pierre Larrouturou est co-président du mouvement politique Nouvelle Donne. Nouvelle Donne est une force progressiste comme le Parti de Gauche, la pensée écologiste même si le positionnement d'EELV n'est pas clair et d'autres partis pourfendeurs du néolibéralisme, à gauche et à droite, mais cette liste est évidemment personnelle.

L'étude du FMI citée sur la politique généralisée de compétition sur le coût du travail :


Alors cher ami, cher lecteur, en ces temps sociaux troublés, la réponse sera bien politique et les alternatives politiques existent. Choisis ton camp !